FANDOM


Ukano est le premier et seul gouverneur de la Nation du Feu de la Nouvelle Ozai, originellement Omashu. Il est nommé à ce poste par le Seigneur du Feu Ozai lui-même. Il est le père de Mai et Tom-Tom, et l'époux de Michi. c'est un dirigeant faible qui prend souvent de mauvaises décisions. Profondément fidèle à Ozai, Ukano n'accepte ni sa déposition de gouverneur en 100 APG, ni la prise de pouvoir du Seigneur du Feu Zuko à la tête de la Nation du Feu. Par conséquent, il fonde la Confrérie de la Nouvelle Ozai, une organisation secrète opposée au nouveau pouvoir. Cela brise sa famille, qui ne le suit pas dans cette voie.

Histoire Modifier

Gouverneur de la Nouvelle Ozai Modifier

Ukano orchestre la prise d'Omashu, et en récompense pour son rôle, il est nommé gouverneur de la cité soumise, renommée Nouvelle Ozai par Azula en l'honneur de son père. Il s'y installe avec sa femme Michi, sa fille Mai et son fils Tom-Tom. Pour échapper au pouvoir d'Ukano, Sokka aide les habitants de la ville à mettre au point un plan afin de quitter la ville. En utilisant des Poulpes Pourpres, de petits céphalopodes, ils couvrent leurs corps avec leurs marques rouges, pour feindre la maladie. Les habitants convergent alors vers les gardes de la cité, et le gouverneur leur ordonne de quitter la ville, pensant qu'il y a une épidémie. La nuit suivante, la famille de Mai découvre que Tom-Tom a disparu. Pensant que la résistance a enlevé son fils, Ukano, en colère mais désespéré, envoie un faucon messager aux membres de la résistance, offrant d'échanger le Roi Bumi contre son fils.

Ukano se lamente

Ukano, en colère, se lamente sur l'enlèvement de son fils par la résistance.

Le lendemain, cependant, la Princesse Azula arrive dans la cité. Elle rencontre Ukano et le réprimande pour ses actions du jour précédent. Le gouverneur demande le pardon de la princesse, expliquant aussi le marché conclu pour récupérer son fils. Malgré ses excuses, Azula force Ukano à rester au palais. Néanmoins, l'échange d'otages échoue, faisant sombrer Ukano et Michi dans le désespoir, craignant pour la vie de leur enfant. Cependant, à leur grande joie, un inconnu se rend la nuit dans la maison du gouverneur et leur rend Tom-Tom.

Chute et création de la Confrérie de la Nouvelle Ozai Modifier

Lorsque le Jour du Soleil Noir arrive, le Roi Bumi libère Omashu, mettant fin au contrôle de la cité par Ukano et le force à fuir la ville.

Suite à l'ascension au trône de Zuko, Ukano se voit offrir un poste de bureau dans le nouveau gouvernement, un meilleur traitement que la plupart de ceux qui ont été loyaux à Ozai. Il refuse l'offre, car il pense que cela est indigne de lui, mais parce que c'est aussi un moyen pour Zuko de garder un œil sur lui. Il en vient à la conclusion que le seul moyen de restaurer la grandeur de la Nation du Feu est de remettre Ozai sur le trône. L'ancien gouverneur fonde alors la Confrérie de la Nouvelle Ozai, déterminé à rétablir l'ancien Seigneur du Feu sur le trône. Désappointé par l'amour de sa fille pour Zuko, l'homme à l'origine de tous ses problèmes, Ukano introduit Tom-Tom dans la confrérie pour lui enseigner "les devoirs de la citoyenneté de la Nation du Feu". De cette façon, il pense éviter de faire la même "erreur" qu'il a faite pendant l’enfance de Mai et qui l'a amenée à devenir une traître à Ozai.

Ukano demande Mai

Ukano demande à sa fille de le rejoindre dans sa lutte contre Zuko.

Lorsqu'il est informé que la relation entre sa fille et Zuko est terminée, Ukano demande à Kei Lo, un membre de la confrérie, de trouver Mai et de l'amener à une réunion de la confrérie. Il pense que sa fille possède des renseignements personnels sur Zuko qui pourrait lui servir pour l'abattre. Quand Kei Lo amène Mai dans les quartiers secrets de la confrérie, l'ancien gouverneur offre à sa fille de les rejoindre, mais elle le rejette et s'enfuit avec Tom-Tom après une brève échauffourée avec les membres de la confrérie.

Apparitions Modifier

Avatar : Le Dernier Maître de l'Air Modifier

Livre Deux : La Terre Modifier

Comics Avatar Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .