Wiki Avatar
Advertisement

Quand le canon à énergie spirituelle tire, l'énorme mecha le portant se stabilise en se tenant à son bras droit, augmentant la précision de son but.

Le canon à énergie spirituelle est une puissante arme développée et utilisée par l'Empire de la Terre. A partir de lianes spirituelles, cette pièce d'artillerie pouvait projeter un rayon d'énergie spirituelle et détruire bâtiments ou navires en quelques secondes. Le canon fut attaché au bras droit d'un énorme robot.


Histoire[]

Le canon à énergie spirituelle était si lourd et si grand qu'il devait être transporté sur un système de double rail.

La technologie utilisée pour créer le canon a été développée par Varrick pour révolutionner l'électricité mondiale. Quand il a réalisé que Kuvira avait l'intention de l'utiliser à des fins militaires, il voulait annuler la recherche, déclarant que la technologie était trop dangereuse. Bien qu'il ait déserté l'armée de Kuvira et essayé de détruire ses recherches, Baatar Jr. a continué le projet et a fabriqué le canon avec l'aide de Zhu Li, bien qu'elle ait essayé de ralentir sa production en la sabotant systématiquement aussi.

En 174 APG, l'arme a été assemblée dans une usine non loin de Zaofu. La veille de son test officiel en présence de Kuvira, Baatar Jr. voulait tester le noyau de puissance du canon en privé pour s'assurer que tout se passe bien. Après que Zhu Li ait entamé la première phase, le condensateur s'est arrêté et il a ordonné que l'arme soit éteinte. Lorsque le dispositif de protection a échoué, le canon risquait de sauter, mais Baatar Jr. l'a empêché en démontant manuellement une partie de ses circuits et a découvert que le dysfonctionnement avait été provoqué par un anneau de canalisation fissuré. Ne prenant aucun risque, il a ordonné à son équipe de démonter la machine afin de tout vérifier pour le test officiel du lendemain.

Le canon à énergie spirituelle a assez de puissance de feu pour faire un trou dans une colline.

Le lendemain, le canon a été présenté à tous les soldats et membres d'équipages présents dans l'usine. Quand Baatar Jr. a tiré avec l'arme sur les ordres de Kuvira, la machine a mal fonctionné une fois de plus. En ouvrant le moteur fumant, il en déduit rapidement que le problème vient d'une épingle de distribution manquante. Après que Kuvira ait découvert que Zhu Li l'avait volé pour saboter la machine, espérant qu'elle exploserait, Baatar Jr. l'a remis en place pour reprendre le test. Au moment où le canon était sur le point de tirer, Lin, Su, Wei et Wing perturbèrent son objectif en faisant claquer ses flancs avec leur maîtrise de la terre, provoquant un trou dans une colline plutôt que de faire exploser une ville abandonnée et Zhu Li, comme prévu.

Après son test réussi, le canon était attaché au bras droit d'un énorme mecha d'une hauteur de plus de vingt-cinq étages, ce qui permettait à Kuvira d'utiliser l'arme partout où elle le désirait. Une semaine après la manifestation, Kuvira a piloté le mecha et l'a emmené avec son armée dans le territoire de la République des Nations Unies et jusqu'à la Cité de la République. En atteignant un avant-poste militaire, elle a déployé le canon pour détruire le bâtiment et les troupes stationnées là d'un coup, les empêchant d'alerter la Cité de la République de leur arrivée, qui était une semaine plus tôt que prévue.

Quand Kuvira et son armée étaient à quelques heures de la Cité de la République, l'Équipe de l'Avatar les a découvert. Kuvira essaya de les abattre, mais après deux tirs manqués, elle laissa l'équipe s'échapper, pensant qu'avec la puissance du canon à esprit de son côté, rien ni personne ne pouvait les arrêter.

Pour permettre un transport facile, le canon à énergie spirituelle est attaché à un énorme mecha qui se dresse sur une hauteur de vingt-cinq étages.

En arrivant à la Cité de la République, Kuvira a ignoré l'ordre de retrait du président Raiko, de peur que les Forces Unies ouvrent le feu et qu'elle utilise le canon à énergie spirituelle pour couler les cuirassés des Forces Unies. Lorsque Kuvira a menacé de tuer l'infanterie avec le canon aussi, Raiko s'est rendu, réalisant qu'il ne pouvait pas défendre la ville contre le pouvoir destructeur de l'arme.

Après que Korra, Tenzin, Bumi, Jinora et Kai aient kidnappé Baatar Jr. et l'aient forcé à contacter Kuvira pour essayer de la dissuader de poursuivre sa conquête de la République des Nations Unies, Kuvira a retracé le signal radio vers une usine des Industries de l'Avenir, utilisé le canon pour la faire exploser, dans l'intention de tuer toutes les personnes présentes.

Pour tenter de neutraliser le canon, Hiroshi Sato a été libéré de prison et a aidé à améliorer les mecha colibris d'Asami et de Varrick avec des scies spéciales qui leur ont permis de couper du platine. Il s'est sacrifié plus tard afin de compléter un trou dans le mecha pour permettre à Korra, Mako, Bolin, Lin et Su d'entrer à l'intérieur. Là, les deux dernières trouvèrent le mécanisme du canon et découvrirent que, tandis que l'extérieur du mecha était en platine, les mécanismes internes du bras du canon étaient facilement maîtrisables. Kuvira a détecté leur sabotage et a détaché le bras de canon du mecha après qu'il ait été rendu inutile.

Quand le mecha a finalement été détruit, Kuvira a fuit dans les Terres Indomptables de la ville, où elle a trouvé son canon. Elle essaya de l'utiliser dans un dernier effort pour détruire Korra, mais à la suite de cela, attirant toute l'énergie spirituelle de la ville, elle commença à perdre le contrôle de l'arme qui ne pût être désactivé, jetant Kuvira. Le faisceau d'énergie était sur le point de la toucher quand Korra est entré dans l'État d'Avatar et a utilisé la maîtrise de l'énergie pour bloquer l'attaque. La réaction qui en résulte a provoqué une explosion massive d'énergie spirituelle qui a dévasté les environs et créé un nouveau portail spirituel.

Design[]

Pour tirer avec le canon, le noyau de puissance lourd contenant un échantillon de liane spirituelle a été chargé mécaniquement et, en exploitant des courants électriques à travers les lianes, un faisceau concentré d'énergie a été généré. Bien que le canon puisse contenir l'immense puissance des faisceaux d'énergie, il contenait de petits composants vitaux, comme un condensateur, un anneau de canalisation et un axe de distribution, qui pouvaient causer une surcharge et une explosion de l'arme entière s'il manquait ces pièces ou si elles étaient endommagées. Pour éviter les dysfonctionnements, le canon a été équipé d'une commande manuelle qui peut l'arrêter.

L'énorme mecha portant le canon à énergie spirituelle est actionné avec des leviers, des boules tournantes, et équipé d'une vue à portée pour faciliter la précision lorsque l'on vise avec l'arme.

En raison de sa taille et de son poids immenses, le canon était attaché au bras droit d'un mecha d'une hauteur de plus de vingt-cinq étages afin de faciliter le transport ; pendant la phase de test de l'arme, elle fut transportée via un système ferroviaire. Le mecha, façonné à partir du métal tiré des dômes qui protégeaient auparavant Zaofu, était actionné avec plusieurs leviers et des boules tournantes situées dans son cockpit. La tête de la machine a également comporté une vue à portée pour faciliter la précision lorsque l'on vise avec l'arme. En raison de l'immense puissance du canon à énergie spirituelle, le mecha se stabiliser en tenant son bras droit avec le gauche pour éviter de rater le but du canon par l'inconvénient de l'arme après avoir été visé.

La machine a été alimentée par une immense masse de lianes spirituelles dans le compartiment de la poitrine de l'unité mobile, par opposition à avoir un noyau électrique comme les plus petits mechas. En tant que tel, le mecha n'était pas sensible aux attaques par impulsions électromagnétiques.

Anecdotes[]

  • Le canon à énergie spirituelle est basé sur "Dora", un fusil de chemin de fer utilisé par l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre Mondiale.
  • Les faisceaux d'énergie que le canon tire sont similaires à ceux de Vaatu en termes de couleur et de fréquence sonore, ainsi que de capacité destructrice.

Références[]

Voir aussi[]

Advertisement